L’art de la reformulation en coaching

La reformulation c’est « un accusé de réception ». C’est le moment ou le coach sort de l’écoute attentive pour s’impliquer et signifier à son coaché qu’il est bien attentif.

Ce signe permet à celui qui s’exprime « d’entendre » ce qu’il a dit; cette image l’aide à clarifier son point de vue et à l’approfondir (la reformulation a un effet « rebond ») : ainsi, il se sent compris et encouragé à s’exprimer. C’est tellement agréable et malheureusement si rare de parler à quelqu’un qui suit ce que nous disons! La reformulation reprend ce que le coaché exprime. Ce qu’il exprime n’est pas seulement ce qu’il dit verbalement. Il ne s’agit pas d’interpréter, mais « d’entendre » ce qui se dit hors des mots.

La reformulation est toute autre chose qu’une répétition de ce qui vient d’être dit. La répétition, à la manière d’un perroquet, n’indique qu’indifférence et manque d’engagement personnel. Elle décourage la parole dans sa vérité.

La « reformulation-écho » s’appuie sur un mot fort qui semble avoir une signification importante, à l’instant, pour notre coaché.

La « reformulation-résumé » renvoie à  l’autre une image synthétique de son discours désordonné parce que spontanée; elle aide le coaché à retrouver la dynamique de sa propre attitude et à l’actualiser.

La « reformulation-élucidation » renvoie à notre coaché une vue de son problème différente de ce qu’il a dit explicitement, mais que nous sentons sous-jacent chez lui. Elle le pousse à porter un nouveau regard sur l’objet de son discours et ainsi à aller plus loin dans sa propre compréhension.

Quand nous sentons que notre coaché est allé au bout de son discours, nous pouvons lui demander quelle solution il envisage. Nous pouvons aussi reformuler avec lui toutes les options possibles pour l’aider à creuser sa propre pensée. Poser des mots sur un problème est indispensable pour le cerner, de même que de mettre des mots sur un ressenti apporte un apaisement.

Notre coaché a davantage besoin que nous l’aidions à dire ce qu’il a dans le ventre que de recevoir les bons conseils que nous serions tentés de lui donner….et qu’il n’appliquera pas!

La reformulation est généralement bien accueillie, car nous avons plus l’habitude d’être contredits ou critiqués qu’écoutés au cœur de nos problèmes et de nos sentiments.

« On écoute comme on accueille la semence,, dans la pierraille qui dessèche, dans les ronces qui étouffe ou dans la bonne terre qui a été labourée et qui prote fruit »

Claude Flipo

extrait de « L’art de faire la paix » Anne Ducrocq

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s