La pratique de l’autocompassion

L’autocompassion signifie « prendre soin de vous comme vous le feriez pour une personne que vous aimez ». Vous pouvez facilement voir votre autocompassion naturelle et innée lorsque vous vous prenez la tête à deux mains en raison d’un mal de tête, ou que vous vous enlacez quand vous pleurez. La compassion envers soi adoucit l’Impact des événements négatifs et diminue votre tendance à l’obsession lorsque vous vous sentez mal à propos de vous-même.

Quand vous permettez à l’autocompassion de s’exprimer librement, des émotions comme la haine, la colère et le ressentiment s’estompent.

Kristin Neff énumère en ces termes les trois éléments centraux de la compassion :

  • L’autobienveillance, c’est-à-dire manifesté de la gentillesse et de la compréhension envers soi, sans critiquer ou porter de jugement.
  • La reconnaissance de notre humanité commune, c’est-à-dire se sentir solidaire des autres, sans nous isoler ni nous sentir aliénés par notre souffrance.
  • La pleine conscience, c’est-à-dire avoir une conscience équilibrée des expériences que nous vivons, plutôt que de nous sentir débordés par elles ou d’esquiver la souffrance.

Ce même auteur montre comment vous pouvez avoir recours à l’autocompassion lorsque des sentiments d’incompétence ou d’échec vous fragilisent, et comment elle vous offre un moyen particulièrement stable de réguler vos émotions et de vous protéger du besoin de surcompensation quand vous êtes déprimé.

L’autocompassion élimine la propriété « adhésive » du velcro et renforce « l’adhérence » du téflon, reprogrammant le cerveau d’une tendance vers le négatif à une tendance vers le positif. En ajoutant l’aspect chaleureux de la compassion à l’éveil de la conscience, un changement profond devient possible. Vous pouvez voir votre nature dans toute sa plénitude et nourrir sa croissance.

Essayez ceci

Le sourire réduit le stress et aide les personnes à récupérer d’une situation stressante. Lorsque vous méditez ou que vous vaquez à vos occupations, utilisez le demi-sourire ou le sourire du Bouddha. Un sourire légèrement esquissé sur vos lèvres peut à lui seul vous remonter le moral et embellir votre journée.

« Parfois, votre joie est la source de votre sourire, mais parfois, votre sourire est la source votre joie »

Thich Nhat Hahn

Extrait de ; »l’estime de soi par la pleine conscience » Janetti Moretta, Ph.D.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s