Le discernement en leadership

Pour un gestionnaire, prendre des décisions est pratique courante.  On analyse, on pèse, on choisit, on décide des options.  Plusieurs pensent qu’il ne faut qu’un processus rationnel pour prendre une bonne décision.  Toutefois, lorsqu’on est confronté à des situations importantes et fondamentales, on s’aperçoit rapidement qu’il n’en est rien.  Faire face à la tempête, avec courage, demande beaucoup plus qu’un simple processus de décision.  « Oui » et « non », sont des mots courts à dire… mais avant de les utiliser, il faut réfléchir longtemps.

Le discernement est donc la capacité d’apprécier avec justesse et clairvoyance une situation.

Connaître sa mission

Lorsque nous avons des décisions à prendre dans une situation de changements importants, il arrive parfois que nous réagissions rapidement sans trop réfléchir.  On se laisse emporter par nos pulsions, par les influences et par nos peurs.  L’important, c’est de développer et de savoir pratiquer la faculté de discernement et d’aller chercher les réponses à l’intérieur de soi.

 

Quels sont le but, la mission et la finalité?  Aujourd’hui, on ne parle plus de but mais d’objectif, comme si la vie de l’organisation et des humains qui la composent n’était qu’une somme d’objectifs mesurés à l’aide d’indicateurs.  Par conséquent, lorsque nous ne savons plus pourquoi nous poursuivons ces objectifs, notre jugement se trouble et il devient difficile de prendre une décision avec discernement.

Ainsi, lorsqu’on prend le temps de bien réfléchir et de faire face aux questions qui se présentent à nous, aux choix difficiles que nous devons faire et aux décisions à prendre, ceux qui sont conscients et guidés par une finalité, bénéficient d’un meilleur discernement.

Pour m’aider à mieux discerner

Pour bien discerner il faut élever le niveau de conscience.  Voici les étapes qui devraient être franchies afin de vous aider à mieux discerner :

  1. Quelle est la finalitéde l’organisation ou mon but personnel?
  2. Prendre le temps de bien réfléchir ensemble pour le bien commun;
  3. Écouteattentive des situations qui se présentent;
  4. Évaluer les choix en éprouvant de la sympathiepour chacune des options;
  5. Il faut décider  car le choix n’est pas la décision, mais s’assurer que l’on fait le choix en ligne avec nos aspirations profondes, nos finalités et notre éthique.

 

Mieux discerner: un besoin criant dans nos organisations

Enfin, si nous résumons ce qu’est le discernement :

« C’est la capacité de prendre le temps de bien réfléchir ensemble, lorsqu’on fait face à des questions fondamentales qui se présentent afin de bien évaluer les choix que nous avons et de façon naturelle, la décision s’impose d’elle-même, tout en étant conscients et guidés par notre finalité. »

Cette réflexion sur le discernement  arrive à point dans nos organisations qui font face actuellement à un bouleversement planétaire.  Dans un contexte de récession, ou de croissance qui stagne, il est facile de perdre certains repères.  Raison de plus de retrouver une attitude responsable et d’éviter de nous laisser emporter par des décisions impromptues.  C’est d’innovationsd’idées nouvelles et d’écoute bienveillante que nous avons besoin.

Ceux qui utiliseront les bonnes étapes et le « savoir être » du discernement seront ceux qui passeront cette période plus difficile en saisissant les meilleures opportunités.

 

Extrait du manager urbain

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s